Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Articles

Sauvons nos suppléments

Comment savoir si vos suppléments sont sécuritaires ?

Lorsque vous vous promenez dans le magasin d’aliments de santé naturels de votre quartier, vous pouvez y retrouver toutes sortes de suppléments surs, efficaces, et de haute qualité : des vitamines, des minéraux, des probiotiques, des produits à base de plantes, et des médicaments traditionnels. Tous ces produits constituent la catégorie des produits de santé naturels (PSN) que vous et 77 % des Canadiens utilisez pour demeurer en bonne santé.

Ces PSN pourraient inclure de la vitamine C pour réduire la durée et la gravité des symptômes du rhume, ou un probiotique pour maintenir votre système immunitaire en alerte et prêt à lutter contre ces petits désagréments hivernaux. Ou bien de la vitamine D, car peu de sources alimentaires naturelles en contiennent et une supplémentation de vitamine D est presque universellement recommandée, en particulier pour ceux qui en ont le plus besoin, comme les enfants et les personnes âgées.

Quel que soit le PSN que vous choisissez, il est important de savoir que le Canada est un chef de file mondial dans la règlementation de ces produits. L’approche canadienne de la règlementation est souvent désignée comme un système « d’approbation préalable », ce qui signifie que tous les PSN doivent être homologués par Santé Canada avant d’être légalement autorisés à la vente auprès des Canadiens.

Comment savoir si vos suppléments seront efficaces ?

Actuellement, lorsque vous achetez un PSN à votre magasin d’aliments naturels, vous pouvez vous le procurer en toute confiance en sachant que la compagnie qui vend ce produit a fourni des preuves à l’appui pour les attestations de santé.

Le niveau de preuve requis dépend de l’allégation formulée, du risque global du produit, et de l’état de santé pour lequel il est utilisé. Un produit comme une multivitamine qui allègue qu’elle « aide au maintien d’une bonne santé » devra fournir une preuve différente d’un oméga 3 qui « contribue à réduire les triglycérides sériques et soutient les fonctions cognitives ».

Aucun PSN ne peut être autorisé à la vente au Canada sans fournir de preuves à l’appui pour les déclarations faites sur l’étiquette. Les preuves peuvent provenir d’une variété de sources, telles que des études modernes et des sources traditionnelles, incluant des pharmacopées (livres publiés par une société gouvernementale, médicale, ou pharmaceutique) ainsi que des références à l’appui de l’utilisation traditionnelle des produits, comme la médecine à base de plantes ou la médecine traditionnelle chinoise.

Chaque produit autorisé reçoit un numéro de produit naturel (NPN), qui est imprimé sur l’emballage. Vous pouvez consulter les NPN dans la base de données en ligne de Santé Canada, qui fournit des détails, y compris ce que contient le produit et quelles attestations ont été approuvées sur la base des éléments de preuve présentés et examinés par Santé Canada.

Donc, quel est le problème ?

Santé Canada propose maintenant des changements qui pourraient modifier considérablement la façon dont les PSN sont règlementés, et ce, sur la base, apparemment, d’une seule enquête auprès des consommateurs et seulement six semaines de consultation.

Cette proposition tente de réparer un système qui n’est pas défectueux et nous fera régresser tandis que nous devrions plutôt évoluer. Nos règlements actuels prennent en compte les propriétés uniques et la nature du faible risque potentiel de ces produits, en veillant à ce que vous ayez accès à des PSN surs, efficaces, et de haute qualité, tout en respectant votre liberté de choix et la diversité philosophique et culturelle de notre pays.

Qu’est-ce que cela signifie pour le consommateur ?

Cette proposition suggère que Santé Canada ne révise plus certains produits avant qu’ils ne soient vendus, et nécessiterait une mise en garde sur l’étiquette déclarant que « Santé Canada n’a pas examiné à des fins d’innocuité et d’efficacité ». De plus, les attestations actuelles sur l’utilisation de certains produits pourraient ne plus être autorisées et seraient retirées de l’étiquette. Cela pourrait limiter la quantité d’informations reçue sur les produits que vous utilisez.

Tout en réduisant le contrôle sur certains produits, la proposition suggère une surveillance accrue pour les autres. Ceux-ci peuvent exiger un niveau de preuve similaire à ce qui est obligatoire pour les médicaments pharmaceutiques. Exiger un niveau de preuves nécessaire pour les produits développés en laboratoire n’est pas raisonnable pour évaluer les PSN lorsque l’on considère leur nature sécuritaire et leur longue histoire d’utilisation. Cela se traduira par la disparition de certains produits des tablettes des magasins.

Ces modifications proposées exigeront que les entreprises investissent dans des recherches importantes pour des ingrédients que nous savons efficaces, sur la base de leur utilisation historique et des sources traditionnelles. Cela signifie que le cout de la mise en marché de ces produits augmentera, ce qui entrainera une augmentation des couts pour vous.

Que pouvons-nous faire?

Pour assurer la conservation de votre droit d’accès aux PSN que vous connaissez et aimez, nous avons besoin de votre aide. S’il vous plait, visitez le site chfa.ca dès maintenant pour envoyer un message à votre député et lui faire savoir que les changements proposés sont inacceptables. Cela ne vous prendra qu’une minute, et cela fera une grande différence pour nous aider à assurer votre droit d’accès à vos produits de santé naturels surs et efficaces préférés.