Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Santé

Santé mentale et nature - Perspectives naturopathiques

Introduction

Le diagnostic des troubles mentaux au Canada croît de plus en plus. 1 Canadien sur 5 éprouvera une maladie mentale au cours de sa vie. Presque tout le monde sera touché par un trouble de santé mentale, que ce soit personnellement ou par un proche qui éprouve des difficultés. Pour ces maladies, le suicide est l’une des principales causes de décès tant chez les hommes que chez les femmes, de l’adolescence à l’âge adulte. Le coût économique de la maladie mentale au Canada, pour son système de santé, est estimé à au moins 51 milliards de dollars par année. Cela inclut les coûts des soins de santé, la perte de productivité et la réduction de la qualité de vie liée à la santé.

Ces statistiques sont effrayantes. Il existe un ensemble complexe de facteurs qui contribuent à la santé mentale, comprenant la génétique, la biologie, la personnalité et les facteurs environnementaux. Il est donc temps d’explorer différentes options de traitement pour aider les personnes qui souffrent. Plus simple et efficace sera le protocole, plus facilement et rapidement la santé mentale évoluera positivement vers l’amélioration voire la guérison.

Plusieurs études récentes ont montré que l’immersion dans la nature peut s’avérer extrêmement bénéfique pour notre santé mentale. La nature peut être vécue dans le désert, mais aussi dans les parcs, les espaces verts urbains ou les jardins. Dans cet article, nous présenterons différentes raisons pour lesquelles la nature renforce notre santé mentale, et pourquoi elle devrait faire partie intégrante du plan de traitement des personnes souffrant de graves problèmes de santé mentale.

Activité physique en nature

Des études ont permis de montrer que l’exercice est extrêmement bénéfique pour notre santé mentale. Il n’y a pas de pilule qui peut équivaloir à ce que l’exercice apporte à notre psyché. L’activité physique améliore l’humeur, la qualité de vie, l’estime de soi, le sommeil et le fonctionnement cognitif. Nature and Mental Health  - Naturopathic PerspectivesL’activité physique rétablit les problèmes de santé mentale, en particulier l’anxiété, la dépression et le bien-être en général.

Une récente étude menée à Stanford a révélé que l’exercice pratiqué dans la nature versus une zone urbaine dense pourrait contribuer à un plus faible risque de dépression. Les participants se sont promenés dans un espace vert rural, et sur une route urbaine à forte circulation. Après la promenade, les chercheurs ont examiné la partie du cerveau responsable de la rumination et de la pensée obsessionnelle. Ils ont constaté que ceux qui avaient marché en zone rurale présentaient une diminution de l’activité dans cette partie du cerveau, tandis que ceux qui avaient évolué dans le milieu urbain ne présentaient pas de changement.

Les résultats de cette étude nous montrent que l’environnement dans lequel nous nous entrainons peut apporter un effet sur notre santé mentale. En choisissant les lieux dans lesquels nous nous dépensons, nous pouvons changer l’activité de notre cerveau.

Nature et attention

Une recherche en psychologie de l’Université du Michigan a révélé que l’attention et la performance de la mémoire furent améliorées de 20 % après que les participants aient passé une heure au sein de la nature. Les mêmes avantages ont été observés que ce soit lors d’une belle journée ensoleillée, ou lors d’une froide nuit d’hiver. Même regarder des photos de nature peut aider à améliorer la mémoire et l’attention. La nature a donc un impact sur notre humeur, et cette étude permet de montrer qu’elle joue également sur la façon dont nous prêtons attention à notre environnement, et sur notre capacité de mémorisation. Nous devons nous assurer que les écoliers et les étudiants passent suffisamment de temps en nature, en particulier ceux souffrant de TDAH (Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité) , et d’autres troubles de l’attention.

Nature and Mental Health  - Naturopathic Perspectives

Vitamine D

On estime qu’un milliard de personnes dans le monde présentent une carence ou une insuffisance en vitamine D. Cette déficience apparait si fréquente qu’en Ontario, les médecins ne peuvent plus ordonner que l’OHIP (assurance maladie de l’Ontario) couvre les tests routiniers de vitamine D, puisque l’on suppose que toutes les personnes, ou presque, ont une déficience. La vitamine D peut s’obtenir à partir du soleil, par l’alimentation ou la supplémentation. 50 % à 90 % de la vitamine D sont produites grâce à l’exposition au soleil, tandis que le reste provient de l’alimentation. La carence en vitamine D peut mener à un certain nombre de problèmes de santé notamment à l’obésité, au diabète, à l’hypertension, à la maladie d’Alzheimer et à la dépression.

Des études ont permis de montrer une corrélation entre les faibles niveaux de vitamine D et la dépression. Pour prévenir la carence en vitamine D, on devrait passer 15 à 20 minutes par jour au soleil avec 40 % de la surface de la peau exposée. Se rendre dehors en nature et s’exposer au soleil peut améliorer la dépression ; et la vitamine D produite par la lumière du soleil se trouve sans doute être une des explications.

La nature nous soigne

Les chercheurs d’une étude néerlandaise ont montré que la quantité d’espaces verts présents dans un rayon de 3 km du lieu d’habitation ont significativement modéré les événements stressants de la vie. Les participants bénéficiant d’une grande quantité d’espaces verts à proximité de chez eux furent moins touchés par l’expérience d’un événement de vie stressant comparé à ceux ne se trouvant qu’avec peu d’espaces vert alentours. Ce fut identique pour les sentiments des patients concernant leur propre santé mentale ; les patients se sentaient mieux lorsqu’ils vivaient dans une zone plus empreinte d’espace vert.

Nature and Mental Health  - Naturopathic Perspectives

Comment augmenter la quantité de temps que vous passez dans la nature ?

Afin de récolter les bienfaits de la nature, nous devons nous efforcer de sortir à l’extérieur tous les jours, même si ce n’est que pour 10–15 minutes. Le temps passé en plein air doit devenir une priorité et une partie de notre routine quotidienne. Voici quelques façons d’augmenter votre exposition au plein air :

  1. Marchez ou pédalez à vélo pour vous rendre à votre travail
  2. Faites une promenade au parc local lors de votre pause déjeuner
  3. Si vous avez un chien, promenez-le tous les jours
  4. Réveillez-vous 15 minutes plus tôt et allez les passer dehors
  5. Essayez un nouveau sport d’hiver et faites-en un passe-temps (ski, patin à glace, luge, raquette)
  6. Au lieu de vous entrainer dans un gymnase, réalisez vos exercices dehors
  7. Marchez au lieu de conduire, si possible
  8. Limitez le temps passé devant des écrans. Ceci augmentera votre disponibilité pour sortir !
  9. Si vous vivez dans une zone urbaine, effectuez des recherches pour trouver des parcs ou des sentiers de randonnée ; et faites l’effort de fréquenter ces lieux tous les jours.

Conclusion

Comme nous l’avons vu, la nature induit de nombreux effets positifs sur la santé mentale. L’exercice dans une région rurale apporte des effets plus positifs sur la santé mentale que dans des zones urbaines. Le contact avec la nature affine la mémoire et l’attention ; il augmente aussi les niveaux de vitamine D (notre vitamine du bonheur). En définitive, la nature a bien la capacité de guérir.