Page d’accueil > Santé

Syndrome du côlon irritable (SCI) ?

Essayez de taper ces trois mots dans votre moteur de recherche, et ils vous mèneront aussi au syndrome de l’intestin irritable (SII). En fait, selon la Clinique Mayo de renommée internationale, le SCI est un trouble commun qui affecte généralement le gros intestin (côlon). Les symptômes incluent constipation, crampes, diarrhée, excès de gaz, et ballonnements. Pour ce syndrome défini comme étant un ensemble de symptômes corrélés et liés à un problème de santé commun, différentes options de traitement peuvent s’avérer efficaces.
La cause précise de l’inconfort du côlon est difficile à diagnostiquer ; la perturbation du péristaltisme (contractions des muscles lisses de l’intestin), une mauvaise communication au sein du système nerveux entre les intestins et le cerveau, le stress, l’inflammation des cellules du système immunitaire, et les modifications de la flore intestinale comptent parmi les facteurs pouvant contribuer au SCI.
Le stress fait partie des causes fréquentes du SCI, mais apprivoiser la réponse au stress par le biais de techniques de modification du comportement telles que la méditation, la pleine conscience, le yoga, et la thérapie requiert engagement, discipline, patience, et même espoir. De plus, la corrélation entre le stress et la santé du côlon mène régulièrement à la prescription de médicaments anxiolytiques, y compris des benzodiazépines (p. ex. Valium) qui ne sont pas rares pour le traitement du SCI. Or, l’efficacité et les effets secondaires de ces médicaments, ainsi que la dépendance à long terme, peuvent devenir problématiques.
Heureusement, l’usage de probiotiques pour le bienêtre intestinal et les soins du côlon en général s’avère prometteur. Des essais cliniques visant à améliorer la santé intestinale ont mis l’accent sur les soins du côlon avec les probiotiques, qui pourraient se révéler une intervention précieuse pour un côlon en bonne santé, et pour l’atténuation des symptômes du SCI.
Un essai clinique aléatoire portant sur 122 participants présentant des symptômes communs du SCI a été mené avec la souche probiotique Bifidobacterium bifidum. Les critères d’évaluation étaient basés sur les symptômes d’inconfort abdominal, de ballonnements, et de troubles digestifs (diarrhée/constipation). Quarante-sept pour cent (47 %) des participants ont signalé une amélioration significative de leur qualité de vie, par rapport à 11 % pour le groupe témoin. Le fait que les effets indésirables rapportés n’aient pas été supérieurs à ceux du groupe ayant reçu le placébo atteste à la fois de l’efficacité et de la sécurité de la supplémentation en B. bifidum.
Par ailleurs, une méta-analyse regroupant l’ensemble des recherches sur le probiotique Bifidobacterium infantis évoque le soulagement des symptômes du SCI et renforce le statut des probiotiques en tant que remède bénéfique pour le côlon. Les résultats ont révélé que ce probiotique, qui figure parmi les premières espèces de probiotiques à être transmises de la mère à l’enfant, apporte des bienfaits thérapeutiques pour les personnes aux prises avec le SCI. Il est intéressant de noter que les bienfaits ont été plus importants lorsque B. infantis était associé à d’autres probiotiques.
Enfin, selon la Fondation canadienne de la santé digestive, le Canada se classe parmi les premiers pays au monde pour l’incidence du SCI, avec plus de cinq millions de personnes touchées. Le SCI est une maladie dont la cause exacte est difficile à diagnostiquer. Lorsqu’il s’agit d’utiliser les probiotiques comme remède, « la diversité fait la force » ! Diverses souches de Bifidobacterium éprouvées en clinique pour le traitement du côlon et regroupées dans une formule de probiotiques à large spectre pourraient être la solution idéale pour s’attaquer au « SCI ».