Une alimentation saine, c’est bien plus que les aliments que vous consommez | New Roots Herbal | Produits de Santé Naturels
Page d’accueil > Mode de vie et Bienêtre

Une alimentation saine, c’est bien plus que les aliments que vous consommez

Finies les portions barbantes ; bonjour les plaisirs partagés et la redécouverte culinaire !

Il était grand temps que soit mis au goût du jour le Guide alimentaire canadien. Voilà qui fut fait le 22 janvier dernier à Montréal, et le résultat a plutôt fière allure, du moins comparé au document précédant, qui datait de 2007. La nouvelle mouture du guide est un souffle rafraîchissant, qui permet au monde de la nutrition et au public de mieux respirer, avec la valorisation de principes alimentaires universels.

Du capitalisme à l’humanisme

Le nouveau guide reflète clairement un changement de paradigme dans la manière que prennent maintenant les instances publiques de promouvoir la santé à travers l’alimentation. Personne ne s’en plaindra, hormis sans doute les lobbyistes des industries laitière et agro‑alimentaire qui avaient fait du précédant guide une marionnette docile… Ces derniers, dont l’imposture devenait beaucoup trop manifeste, se sont vus remerciés obligeamment, sans quoi la nouvelle mouture du guide aurait pu aisément inspirer une nouvelle pièce de Tartuffe ! « Nous avions vraiment besoin de garder une distance avec quelconque conflit d’intérêts, perçu ou réel » de dire Hasan Hutchinson, directeur général au Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition de Santé Canada, dans une interview à The Canadian Press ; et d’ajouter « […] le guide 2007 a reçu un certain nombre de critiques légitimes sur l’influence de l’industrie et afin de garder la confiance des Canadiens, des professionnels de la santé et d’autres parties prenantes, nous sommes restés stricts à ce sujet [pour la version 2019] ».

Résultats de recherche d'images pour « guide alimentaire canadien 2019 »La farce fut donc intelligemment évitée et c’est une administration canadienne avisée qui, clairement inspirée de l’expérience brésilienne, a présenté au menu 2019 une belle assiette naturellement colorée et plutôt bien apprêtée, faisant place à l’ancien arc-en-ciel dont les couleurs criardes n’avaient d’égales que l’arrogance des intérêts privés de quelques industries.

Une approche systémique de la nutrition

Sans toutefois atteindre la perfection, le nouveau guide reflète beaucoup mieux tant les réalités de nos sociétés que les récentes connaissances scientifiques, la diversité de nos besoins, ou encore l’aspect systémique de l’alimentation. Il tente de faire écho au guide brésilien, pensé de manière très holistique sur la base de nombreuses analyses sociétales en lien avec l’alimentation, et pour lequel, espérons-le, d’autres pays s’en feront les ambassadeurs.

Il aura en effet fallu le courage d’une nation toute de couleur empreinte, le Brésil, pour mettre un coup de pied dans les vielles pyramides nutritionnelles et rebâtir une approche éclairée de la nutrition à travers leur récent guide alimentaire de 2017. L’enjeu y est en fait de taille, car l’obésité galopante (+ 60 % depuis 2006) atteint au Brésil des niveaux alarmants — une personne sur cinq — et 50 % de la population serait en surpoids.

Cette révolution, Jean-Claude Moubarac, professeur adjoint en nutrition internationale de l’Université de Montréal, en a été, et il en a fait son cheval de bataille, notamment en la popularisant au Canada. Dans un interview accordé au Devoir le 22 janvier 2019, Moubarac apparaît satisfait de la nouvelle édition du Guide alimentaire canadien qui, dit-il, est le premier de son histoire à traiter non seulement de l’alimentation mais aussi de l’environnement, du contexte des marchés de consommation, des aspects socioculturels liés à l’alimentation, de notions de plaisirs, etc.

Bien au-delà des simples portions de nutriments

Sur le site du Guide alimentaire canadien, on peut lire « Une alimentation saine, c’est bien plus que les aliments que vous consommez ». Voilà qui donne le ton avec comme déclinaison les recommandations suivantes :

  • Prenez conscience de vos habitudes alimentaires
  • Cuisinez plus souvent
  • Savourez vos aliments
  • Prenez vos repas en bonne compagnie
  • Utilisez les étiquettes des aliments
  • Limitez les aliments hautement transformés
  • Restez vigilant face au marketing alimentaire

Plutôt que des prescriptions quantitatives comme tel était le cas avec l’ancienne approche par portion selon le sexe et l’âge, le guide privilégie une approche plus ouverte qui permet à ce qu’une majorité de personnes aux situations particulières puisse s’y retrouver : exit donc les portions, et bienvenues les proportions !

De l’amélioration continue

Dans cette nouvelle assiette type, il reste naturellement quelques points d’achoppement qui font jaser les experts, par exemple le regroupement d’aliments protéinés aux profils nutritionnels variés, ou encore le conseil de privilégier des laitages faibles en gras plutôt qu’une consommation libre mais modérée de fromages et laitages aux teneurs en gras variées. Est aussi soulevé le manque d’outils et de repère dans le nouveau guide, notamment pour appliquer par exemple le conseil de lecture des étiquettes. Ces dernières doivent être modernisées à l’horizon 2022 seulement, pour mieux avertir le public sur les produits en excès de sucre, de gras, ou de sel. Comment se comporter, donc, devant une étiquette ? Un principe infaillible : choisir des produits dont vous reconnaissez les ingrédients que vous utilisez dans votre cuisine. Vous réduirez ainsi les risques de manger des additifs, agents de conservation, émulsifiants, et autres colorants aux noms imprononçables et aux effets délétères sur la santé. Santé Canda aurait pu pousser plus loin ses mises en garde contre les produits ultratransformés, par exemple.

Cela étant dit, l’accent est bien mis sur des orientations pratiques afin d’amener tout un chacun à des comportements plus justes et responsables vis-à-vis de l’alimentation. On comprend qu’il est crucial de privilégier une cuisine préparée localement avec des aliments frais et peu transformés, que ce soit à l’école, dans les restaurants, ou au travail. Que de chantiers à impulser pour renverser l’hégémonie du four micro-ondes et des plats préparés ! Les principes de base énoncés permettent aussi de respecter la grande diversité culinaire de la communauté multiculturelle canadienne, mais aussi de « diminuer le fardeau de notre système alimentaire sur notre environnement », comme le souligne Moubarac.

Un outil politique et éducatif

Accepter l’urgence criante de réduire notre impact sur l’environnement, et donc indirectement sur notre alimentation et notre santé, est une des raisons qui expliquent par exemple le tout légitime déclassement des produits laitiers et de la viande au sein du groupe unique des aliments protéinés, au même titre que le poisson, les œufs, les noix, les légumineuses, et le tofu. Les protéines végétales sont maintenant plus valorisées, reflétant ainsi la tendance de la société à diversifier ses sources protéinées et ainsi réduire la pression de l’élevage sur l’environnement. Ce guide est aussi vu comme un tremplin vers des réflexions — et, souhaitons-le, des actions — beaucoup plus larges, impliquant notamment le secteur agro‑alimentaire. En ce sens, Moubarac insiste sur l’occasion que donne ce nouveau guide pour interpeller les politiques publiques autres que Santé Canada, comme les ministères de l’Agriculture ou de l’Éducation, afin de transformer en conséquence le système alimentaire de sorte que l’assiette idéale soit accessible à tous. Du chemin reste à faire à l’heure ou un fonctionnaire fidèle à la vocation de son ministère se fait licencier pour avoir dénoncé l’ingérence de l’industrie privée, en l’occurrence des pesticides, sur la recherche scientifique publique en agroenvironnement.

Santé Canada a su entamer une petite révolution, sur la base de l’expérience brésilienne, et a produit un document de référence qui notamment met en garde contre certains effets pervers de la publicité alimentaire. À venir plus tard en 2019, en complément du guide, des modèles de saine alimentation, prévus par Santé Canada pour répondre aux diverses préférences culturelles et pour apporter des outils pratiques (recettes, programmes éducatifs, etc.), notamment aux écoles et aux institutions publiques qui préparent des repas. Espérons que cela amène à enrichir l’éducation culinaire de nos enfants, à l’instar de programmes scolaires danois où les enfants sont parties prenantes de la cuisine des écoles, ou encore de la valorisation de circuits courts d’approvisionnements en aliments de saison (et, rêvons‑le, en partie biologiques).

Un guide pour que les générations futures retournent aux sources

Tel que le recommande l’Organisation mondiale de la Santé, se nourrir d’aliments frais et peu transformés devrait constituer l’essentiel de la diète quotidienne. Quant aux aliments ultra‑transformés, que l’on peut sans honte qualifier de malsains, ils devraient être tout simplement exclus de l’alimentation quotidienne pour ne rester qu’un petit « plaisir » à ne satisfaire que ponctuellement. Après tout, ne virons pas trop fous, et accordons à notre santé mentale des petits soulagements occasionnels, car ces aliments coquins font souvent partie d’un contexte social où se joue aussi notre bien-être. Manger local, de saison, des aliments frais, simples, cuisinés sur place, et éventuellement biologiques si possible : autant de principes triviaux qu’il faut insuffler à la jeunesse afin qu’elle grandisse en santé, et notre nouveau guide alimentaire, bien qu’imparfait, saura vous diriger pour une alimentation santé et responsable.

Ce nouveau guide alimentaire 2019 conforte donc ce que l’industrie des produits de santé naturels promeut depuis plus de 50 ans, à savoir une alimentation plus naturelle, engagée, et tout aussi exquise !

Références

https://guide-alimentaire.canada.ca

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1148163/sante-canada-alimentation-eau-lait-fromage-portions-viandes

http://www.pratico-pratiques.com/trucs/sante/pourquoi-le-guide-alimentaire-bresilien-est-le-meilleur/

https://quebec.huffingtonpost.ca/2019/01/22/nouveau-guide-alimentaire-canadien-revolution_a_23649943/

https://www.cp24.com/news/new-canada-food-guide-nixes-portion-sizes-promotes-plant-based-proteins-1.4263492

https://www.ledevoir.com/politique/quebec/546687/le-ministre-de-l-agriculture-a-personnellement-autorise-le-congediement-d-un-lanceur-d-alerte

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/healthy-diet

http://www.inspection.gc.ca/aliments/exigences-et-documents-d-orientation-generales-sur/etiquetage/pour-l-industrie/modifications/2018-05-11/fra/1481726710075/1481726780595

https://www.ledevoir.com/videos/546073/en-direct-avec-jean-claude-moubarac-chercheur-en-nutrition-publique