Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Santé

Arthrite : Des moyens pour améliorer la mobilité

L’arthrite fait référence à diverses modalités causant des douleurs articulaires, de l’enflure, et de la raideur, lesquels entrainent un certain handicap.

Selon l’Agence de Santé Publique du Canada, l’arthrite touche 16 % des Canadiens de plus de 15 ans [1]. L’arthrite comprend plusieurs formes dont l’arthrose, l’arthrite rhumatoïde et d’autres formes autoimmunes, l’arthrite juvénile, le lupus érythémateux systémique, et la goutte. L’inflammation incontrôlée de l’arthrite engendre de la douleur et détériore les articulations. Par conséquent, son traitement doit réduire l’inflammation et contribuer à la guérison des articulations. Beaucoup de gens, mener une vie normale implique une dépendance pharmacologique aux analgésiques, aux antiinflammatoires, ou à d’autres médicaments. Pourtant, une variété de thérapies naturelles offrent à qui le cherche un soulagement de la douleur chronique.

L’alimentation peut se trouver à la source de poussées inflammatoires. Les perturbations de la fonction digestive, en particulier l’hyperperméabilité intestinale, définissent une partie de la symptomatologie des maladies inflammatoires chroniques, dont la fibromyalgie, l’arthrite juvénile, le lupus, et la spondylarthrite ankylosante [2][3][4]. Lorsque la fonction de la barrière intestinale est altérée, les protéines alimentaires qui ne sont normalement pas autorisées à passer dans le sang s’y rendent. Cela déclenche des réactions immunitaires, et la chronicité du phénomène pathologique contribue à l’hyperactivité immunitaire. Des études portant sur des personnes atteintes de fibromyalgie révèlent des taux plus élevés d’intolérance au gluten [5]. Quant aux gens souffrant de polyarthrite rhumatoïde, ils ont des niveaux accrus d’anticorps spécifiques aux aliments présents dans leur tractus intestinal [6]. Les aliments en question comprenaient les protéines du lait de vache (alpha‑lactalbumine, bêta‑lactoglobuline, caséine), les céréales, l’œuf de poule (ovalbumine), la morue, et la viande de porc [6]. L’arthrose implique aussi d’autres aliments proinflammatoires tels que les plantes de la famille des solanacées (pommes de terre, tomates, poivrons, aubergines).

Bien que cela puisse sembler contradictoire, l’exercice réduit la douleur et la raideur associées à l’arthrose.

L’activité physique contribue à une composition corporelle saine en minimisant le stress que représente le poids sur les articulations. L’exercice renforce simultanément les muscles de soutien des articulations, et la flexibilité et l’amplitude des tissus non contractiles tels que les tendons et les ligaments. Par exemple, le suivi d’un programme d’exercice spécifique réduisit significativement la douleur auprès de femmes souffrant d’arthrose de la hanche [7]. Cette étude a démontré que leur douleur avait diminué de plus de 30 %, tandis que leur fonction articulaire et leur qualité de vie se sont améliorées légèrement. Par ailleurs, la force des muscles extenseurs de la jambe a augmenté de 20 %, et l’amplitude de l’extension de la hanche s’est améliorée de 30 % [7].

Les suppléments antiinflammatoires offrent également d’intéressantes propriétés pour la gestion de l’arthrite.

Les acides gras omégas‑3 présents dans l’huile de poisson : l’acide eicosapentaénoïque (AEP) et l’acide docosahexaénoïque (ADH) sont de puissants nutriments antiinflammatoires. L’AEP et l’ADH bloquent l’action proinflammatoire des enzymes cyclooxygénase (COX)‑2 et lipoxygénase (LOX). Ces enzymes métabolisent les gras dans la membrane cellulaire en des molécules proinflammatoires pour le corps. La COX-2 métabolise l’acide arachidonique (AA) en prostaglandines (PGE2) et en leucotriènes proinflammatoires [8]. Cependant, lorsque les COX‑2 utilisent l’AEP comme source d’énergie, elles produisent des molécules antiinflammatoires telles que les PGE3 et les LTB5. Ainsi, l’huile de poisson génère des effets similaires à ceux des antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS, comme l’aspirine), mais sans effets secondaires gastrointestinaux.

La membrane de coquille d’œuf (NEM®) réduit la douleur articulaire et la raideur associées à l’arthrose. Le NEM® est un nouvel extrait breveté ; des études cliniques ont démontré des améliorations importantes dès sept jours de supplémentation [9][10]. La prise de 500 mg de NEM® pendant huit semaines a réduit la douleur et la raideur du genou par rapport au placébo tout au long de l’étude. Après seulement 10 jours, la douleur des participants a été réduite de 15 % par rapport au placébo [10].

Le boswellia, herbe ayurvédique également appelée encens, réduit l’inflammation associée à l’arthrose du genou. Les acides boswelliques inhibent la 5‑lipoxygénase (5‑LOX), l’enzyme responsable de la production de leucotriènes proinflammatoires à partir de l’acide arachidonique [11]. Des essais cliniques attestent que l’extrait de boswellia atténue la douleur et renforce la capacité fonctionnelle dès sept jours [11].

La curcumine, un extrait de curcuma, réduit la quantité de molécules chimiques proinflammatoires chez les patients atteints d’arthrose. La supplémentation en curcumine chez 100 patients atteints d’arthrose a permis la diminution significative d’une série de marqueurs inflammatoires incluant l’interleukine (IL)-1bêta, l’IL-6, le ligand CD40 soluble (sCD40L), la molécule d’adhésion soluble des cellules vasculaires (sVCAM)‑1, et le taux de sédimentation des érythrocytes [12].

On a aussi observé des réductions significatives de la douleur et de la raideur articulaires, ainsi que des hausses de l’amplitude de mouvement et de la distance parcourue sur un tapis roulant [12].

Les traitements naturels peuvent vous aider à rester actif, en bonne santé, et sans douleur.

NEM® est une marque de commerce de ESM Technologies, LLC.

Références

  1. Public Health Agency of Canada. Vivre avec l’arthrite au Canada: Un défi de santé personnel et de santé publique. Chapitre un: Qu’est-ce que l’arthrite et dans quelle mesure est-elle répandue? · http://www.phac-aspc.gc.ca/cd-mc/arthritis-arthrite/lwaic-vaaac-10/3-fra.php · Mis à jour le 2011‑11‑10 · Consulté le 2017‑01‑25.
  2. Goebel, A., et autres. « Altered intestinal permeability in patients with primary fibromyalgia and in patients with complex regional pain syndrome. » Rheumatology. Vol. 47, N° 8 (2008): 1223–1227.
  3. Picco, P., et autres. « Increased gut permeability in juvenile chronic arthritides. A multivariate analysis of the diagnostic parameters. » Clinical and Experimental Rheumatology. Vol. 18, N° 6 (2000): 773–778.
  4. Fresko, I., et autres. « Intestinal permeability in Behçet’s syndrome. » Annals of the Rheumathic Disease. Vol. 60, N° 1 (2001): 65–66.
  5. Tovoli, F., et autres. « Fibromyalgia and coeliac disease: a media hype or an emerging clinical problem? » Clinical and Experimental Rheumatology. Vol. 31, N° 6, Suppl. 79 (2013): S50–S52.
  6. Hvatum, M., et autres. « The gut-joint axis: Cross reactive food antibodies in rheumatoid arthritis. » Gut. Vol. 55, N° 9 (2006): 1240–1247.
  7. Uusi-Rasi, K., et autres. « Exercise training in treatment and rehabilitation of hip osteoarthritis: A 12-Week Pilot Trial. » Journal of Osteoporosis. Vol. 2017 (2017): 3905492. doi: 10.1155/2017/3905492. [Epub 1er jan. 2017]
  8. Caughey, G.E., et autres. « Fish oil supplementation increases the cyclooxygenase inhibitory activity of paracetamol in rheumatoid arthritis patients. » Complementary Therapies in Medicine. Vol. 18, N° 3–4 (2010): 171–174.
  9. Ruff, K.J., et autres. « Eggshell membrane: A possible new natural therapeutic for joint and connective tissue disorders. Results from two open-label human clinical studies. » Clinical Interventions in Aging. Vol. 4 (2009): 235–240.
  10. Ruff, K.J., et autres. « Eggshell membrane in the treatment of pain and stiffness from osteoarthritis of the knee: A randomized, multicenter, double-blind, placebo-controlled clinical study. » Clinical Rheumatology. Vol. 28, N° 8 (2009): 907–914.
  11. Sengupta, K., et autres. « Comparative efficacy and tolerability of 5‑loxin and aflapin against osteoarthritis of the knee: a double blind, randomized, placebo controlled clinical study. » International Journal of Medical Sciences. Vol. 7, N° 6 (2010): 366–377.
  12. Belcaro, G., et autres. « Efficacy and safety of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, during extended administration in osteoarthritis patients. » Alternative Medicine Review. Vol. 15, N° 4 (2010): 337–344.