Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Santé

Santé des yeux : protégez votre vision

Divers types de maladies oculaires dégénératives peuvent commencer à affecter des individus dès l’âge de 50 ans (dégénérescence maculaire liée à l’âge) ou ceux atteints de diabète sucré (rétinopathie diabétique).

Bien que les symptômes ne se manifestent que plus tard dans la vie, les dommages commencent à un âge plus précoce. Divers facteurs y contribuent, tels que l’exposition au soleil (rayonnement ultraviolet), un régime alimentaire appauvri en éléments nutritifs, et un mode de vie médiocre (glycémie incontrôlée, tabagisme, etc.).

La dégénérescence maculaire liée à l’âge et la rétinopathie diabétique se caractérisent par un dysfonctionnement des petits vaisseaux sanguins de la rétine et des lésions oxydatives. Au fil du temps, cela conduit à une vision progressivement déformée, et potentiellement à la cécité [1]. Les petits vaisseaux sanguins peuvent « proliférer » dans la rétine, ou bien devenir « poreux » [1][2]. Plusieurs nutriments clés protègent la rétine de ce type de dommages. Ceux-ci incluent la lutéine, la zéaxanthine, le zinc, les acides gras omégas-3, ainsi que les antioxydants trouvés dans les bleuets [3][4]. En outre, le Gingko biloba contribue à une meilleure santé oculaire grâce à ses bienfaits vasculaires [5].

Récemment, l’étude LUTEGA a permis de découvrir qu’un supplément nutritionnel fournissant une combinaison de lutéine, de zéaxanthine, d’acides gras omégas-3, et d’autres antioxydants a densifié significativement la pigmentation dans la zone de la rétine appelée « macula » (appelée densité optique du pigment maculaire, DOPM) [3]. Ceci s’avère important, parce que le pigment maculaire joue un rôle de protection des cellules rétiniennes sensibles contre les dommages oxydatifs, y compris l’exposition aux rayons UV. Pour l’étude, les participants atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge ont reçu un supplément de 10 mg de lutéine, 1 mg de zéaxanthine, et une petite dose d’acides gras omégas-3 (130 mg) une à deux fois par jour pendant un an. Au terme de cette année, la DOPM avait augmenté dans le groupe ayant reçu le supplément, mais avait diminué de manière significative dans le groupe ayant reçu le placébo [3].

Par ailleurs, l’étude CLEAR a fait constater qu’en plus de l’augmentation du pigment maculaire et de la protection contre les dommages oxydatifs, la supplémentation en lutéine peut réellement prévenir la perte de vision [5]. L’essai clinique a impliqué des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge, à qui on a donné de la lutéine pendant un an. Les participants ayant pris le supplément n’ont constaté aucun changement dans leur acuité visuelle. Par contre, le groupe ayant reçu le placébo a subi une diminution significative de la vision [5].

Une autre recherche a démontré un lien entre des niveaux élevés d’acide eicosapentaénoïque (AEP) dans le sang et un risque amoindri de développer un type plus grave de dégénérescence maculaire [6]. Cette forme de dégénérescence est appelée dégénérescence maculaire néovasculaire, du fait de la surcroissance des petits vaisseaux sanguins dans la rétine. Dans cette étude, les sujets ayant les niveaux sanguins en AEP les plus élevés ont présenté une probabilité 75 % moins importante de subir une dégénérescence maculaire liée à l’âge [6].

De même, le ginkgo renforce les vaisseaux sanguins de l’œil et a des effets antioxydants. Par rapport au placébo, le ginkgo améliore significativement le flux sanguin vers l’œil, en l’occurrence chez les personnes souffrant de glaucome [7]. Une autre étude, menée auprès d’enfants et d’adolescents atteints de diabète de type I de longue date, a révélé que le ginkgo a amélioré leur fonction visuelle après seulement trois mois [8]. Enfin, des chercheurs se sont intéressés aux effets de l’extrait standardisé de ginkgo chez des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Ceux qui en ont pris 240 mg par jour durant six mois ont nettement amélioré leur acuité visuelle par rapport aux patients ayant reçu une dose plus faible de 60 mg par jour [9].

Références

  1. Sharma, K., N.K. Sharma, et A. Anand. « Why AMD is a disease of ageing and not of development: mechanisms and insights. » Frontiers in Aging Neuroscience. Vol. 6 (2014): 151.
  2. Zhang, X., et autres. « Diabetic macular edema: new concepts in patho-physiology and treatment. » Cell and Bioscience. Vol. 4 (2014): 27.
  3. Dawczynski, J., et autres. « Long term effects of lutein, zeaxanthin and omega-3-LCPUFAs supplementation on optical density of macular pigment in AMD patients: the LUTEGA study. » Graefe’s Archive for Clinical and Experimental Ophthalmology. Vol. 251, N° 12 (2013): 2711–2723.
  4. Liu, Y., et autres. « Blueberry anthocyanins: protection against ageing and light-induced damage in retinal pigment epithelial cells. » British Journal of Nutrition. Vol. 108, N° 1 (2012): 16–27.
  5. Murray, I.J., et autres. « Lutein supplementation over a one-year period in early AMD might have a mild beneficial effect on visual acuity: The CLEAR study. » Investigative Ophthalmology and Visual Science. Vol. 54, N° 3 (2013): 1781–1788.
  6. Merle, B.M., et autres ; Nutritional AMD Treatment 2 Study Group. « Circulating omega-3 fatty acids and neovascular age-related macular degeneration. » Investigative Ophthalmology and Visual Science. Vol. 55, N° 3 (2014): 2010–2019.
  7. Park, J.W., et autres. « Short-term effects of Ginkgo biloba extract on peripapillary retinal blood flow in normal tension glaucoma. » Korean Journal of Ophthalmology. Vol. 25, N° 5 (2011): 323–328.
  8. Bernardczyk-Meller, J., et autres. « [Influence of Eqb 761 on the function of the retina in children and adolescent with long lasting diabetes mellitus—Preliminary report] » (article en polonais). Klinika Oczna. Vol. 106, N° 4–5 (2004): 569–571.
  9. Fies, P., et A. Dienel. « [Ginkgo extract in impaired vision—Treatment with special extract EGb 761 of impaired vision due to dry senile macular degeneration] » (article en allemand). Wiener Medizinische Wochenschrift. Vol. 152, N° 15–16 (2002): 423–426.