Page d’accueil > Santé

L’arthrose chez les animaux


L’arthrose, principale affection de l’appareil locomoteur, est aussi très fréquente
au niveau de la colonne vertébrale. Elle se traduit par une dégradation
irréversible du cartilage articulaire ainsi que des modifications de toutes les
structures de l’articulation.


Différences entre arthrite et arthrose

L’arthrite est une affection inflammatoire de l’articulation se traduisant par une
douleur, un gonflement, et une chaleur locale, avec ou sans rougeur. Son
origine peut être infectieuse, génétique, ou une intolérance alimentaire.

L’arthrose est une pathologie dégénérative, qui amène à une usure du
cartilage, entrainant une destruction progressive des articulations, et ceci,
dès la fin de la croissance. Elle est due essentiellement à deux facteurs :
génétique et mécanique.

La douleur est le signe clinique majeur de l’arthrose.

L’hygiène de vie (alimentation, exercice), les médicaments, la physiothérapie,
l’ostéopathie, et la chirurgie permettent d’en freiner l’évolution et d’apporter
un mieux-être à l’animal, mais la prévention doit être la priorité.


Que sont les articulations, le cartilage, et
la membrane synoviale ?

Une articulation est la jointure entre deux os du squelette. Elle permet
d’effectuer des mouvements. À ce niveau, les extrémités des os sont lisses,
arrondies, et pourvues d’une couche de cartilage.

L’articulation est fermée par une membrane synoviale contenant le liquide
synovial, et maintenue par des ligaments et une capsule articulaire.

Le cartilage est la surface blanche, légèrement translucide, lisse, et brillante
qui recouvre les surfaces articulaires. C’est un tissu élastique et résistant. À
chaque mouvement, il permet aux surfaces articulaires de glisser l’une sur
l’autre.

Le liquide synovial, ou synovie, est un liquide clair, incolore, épais, et
visqueux sécrété par la membrane synoviale, et qui a trois fonctions :
filtrer, lubrifier, et amortir.


Construction et destruction du cartilage

Le cartilage est formé d’eau, de cellules chondrocytes, et de fibres de
collagène. C’est cette matrice fibreuse qui donnera au cartilage ses
propriétés (élasticité, résistance, amortissement).

La couche de cartilage se renouvèle continuellement grâce au processus
de destruction et de reconstruction des chondrocytes.


Que se passe-t-il en cas d’arthrose ?

En cas d’arthrose, il y a rupture de ce fragile équilibre :

  • Augmentation de la destruction ;
  • Perturbation de la construction ; et
  • Production de fibres de mauvaise qualité.


Ceci a pour conséquence douleur, perte de fonction, et perte de mobilité.


Qui est touché par l’arthrose ?

Contrairement à une idée reçue, les jeunes animaux peuvent aussi développer
de l’arthrose et on estime qu’un chien sur cinq est atteint par cette maladie.
Les chats sont également touchés. Les facteurs de risques sont :
 

  • Obésité (le retour à un poids normal diminue le risque de 30 %) ;
  • Traumatisme, microtraumatismes répétés (ex. : sol d’entrainement trop
    dur) ;
  • Mauvais aplomb (vérifier les griffes chez les petits animaux) ;
  • Surmenage sportif ou de mise à l’entrainement trop jeune ;
  • Croissance trop rapide, surpoids pendant la croissance ;
  • Mauvaise alimentation ; ou
  • Prédisposition : certaines grandes races sont prédisposées, comme les
    labradors, les bergers allemands, les bouviers bernois, les danois, etc.


L’arthrose n’est pas une fatalité liée au simple vieillissement, et de nombreux
facteurs prédisposent à son apparition… Il faut faire preuve de vigilance et
prévenir !


Que faire si mon animal est atteint ?

L’arthrose ne se soigne pas, mais on peut :

  • Prévenir son apparition ;
  • Ralentir son évolution ;
  • Soulager votre animal ; et
  • Améliorer son confort de vie.


La prise en charge est multiple et vise à
« casser » le cercle vicieux de la maladie



Maintenir le mouvement et préserver le muscle

  • L’exercice modéré et régulier est primordial
  • Des exercices de physiothérapie passive et active peuvent être nécessaires


Alimentation

  • Lutter contre l’excès de poids
  • Avoir une croissance optimale
  • Éviter les carences et les excès
  • Éviter les aliments transformés et raffinés qui acidifient l’organisme


Antiinflammatoires

  • Les AINS et les corticoïdes en phase de poussées aigues. Faites toutefois
    attention, car leur usage à long terme est contrindiqué, surtout chez les
    animaux âgés.


Suppléments naturels

  • Glucosamine, collagène, griffe du diable, oméga‑3, antioxydants, et curcuma
    doivent faire systématiquement partie de la prise en charge de l’animal
    vieillissant.

Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour débuter l’utilisation d’un supplément
pour maintenir une bonne santé articulaire. Les chiens et les chats de
toutes races pourront bénéficier d’une supplémentation dès l’âge de 2 mois,
donnée en prévention une à deux fois par semaine.
 

 Manon Choquette

 Phytothérapeute diplômée et présidente-fondatrice de la
 compagnie Zanimo : produits naturels conçus pour la santé
 et le bienêtre des animaux de compagnie depuis 1999.

 www.zanimo.com