Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Naturopathic Currents

Thé Vert et L-théanine — Effets sur la cognition et l'attention en période de stress


Le thé vert provient des feuilles de la plante Camellia sinensis, et il est utilisé comme
plante médicinale depuis plus de 4 000 ans [1]. De nombreux bienfaits pour la santé
sont attribués à la catéchine et à la caféine qu'il contient, ainsi qu'à la L-théanine qui
représente environ 50% des acides aminés des feuilles de thé [1]. En plus de ses
propriétés chimio-protectrices, la consommation de thé vert améliore la performance
mentale [2], réduit l'anxiété, favorise la relaxation [3] et protège les tissus hépatiques [1].
La consommation régulière de thé vert peut aussi aider à prévenir les maladies
cardiovasculaires, le diabète, la dépression et la démence [2]. Bien qu'une thérapie à
base de L-théanine puisse être extrêmement bénéfique en cas de stress aigu, d'anxiété
ou tout simplement pour se détendre avant de s'endormir, la combinaison et la synergie
des composés contenus dans le thé vert — particulièrement le duo théanine-caféine —,
peut être encore plus bénéfique sur la fonction cognitive et la performance mentale.
 

Les bienfaits de la L-théanine en période de stress aigu

La L-théanine est un acide aminé présent uniquement à l'état naturel dans les feuilles
de thé [1]. Plusieurs études ont examiné les effets de la L-théanine sur le système
nerveux, principalement parce que sa structure chimique est similaire à celle du
glutamate [4] et qu'elle peut traverser la barrière hémato-encéphalique [5]. L'effet
calmant et anxiolytique de la L-théanine est très bien documenté, et d'autres études
ont analysé ses effets sur la fonction cognitive, comme l'apprentissage et la mémoire [5].

L'effet relaxant peut
être attribué à la modulation du système nerveux par la
L-théanine : en
bloquant la fixation de l'acide L-glutamique sur les récepteurs du
glutamate dans le cerveau, la L-théanine peut atténuer
l'activation du système nerveux central. Cela
peut freiner l'augmentation du rythme cardiaque en cas de stress aigu [6]. Toutefois, la L-théanine n’est pas indiquée de prime
abord pour abaisser la tension artérielle en général, mais elle peut en limiter la hausse
lors d'une exposition à un stimulus stressant. Lorsque les systèmes nerveux et
endocrinien génèrent des réponses au stress, la L-théanine agit alors comme modulatrice
de ces réponses et diminue le réflexe de sursaut. Elle peut donc aider à atténuer les pics
de tension artérielle qui adviennent lors de situations très stressantes, et aussi de façon
préventive pendant les périodes de stress mental.

Plus spécifiquement, les chercheurs ont démontré qu’une supplémentation de 200 mg
en L-théanine pouvait générer des changements significatifs (réductions) de pression
artérielle systolique et diastolique suite à une tâche intellectuelle stressante [3]. De plus,
les participants à cette étude ont constaté une diminution de la tension et de l'anxiété [3].

Lorsqu’exposée au stress chronique, une personne peut voir sa tension artérielle
augmenter, entraînant ainsi une hypertension. Or, l'effet de la L-théanine a seulement
été démontré pour abaisser les élévations de pression sanguine causées par le stress
de tâches mentales. [3] Par conséquent, la L-théanine peut être plus utile dans la
prévention de l'hypertension due au stress chronique associé aux travaux cognitifs.

La L-théanine fait partie de la neurotransmission glutamatergique. Une étude sur
des patient(e)s schizophréniques utilisant des doses de 200 mg et 400 mg, a montré
que la L-theanine réduisait le réflexe de sursaut en réponse à un stimulus stressant [4].
Une autre étude sur des patient(e)s schizophréniques, menée par la même équipe de
chercheurs, a démontré qu'une supplémentation de 250 mg en L-théanine pendant 8
semaines a conduit à des améliorations de la qualité du sommeil, ainsi qu’à d'autres
mesures positives sur l'échelle d’évaluation des symptômes [7]. Cela ouvre la porte à
d'autres explorations de l’usage thérapeutique de la L-théanine pour des troubles
psychiatriques comme l'anxiété, la peur panique et le trouble obsessionnel compulsif.

L'effet anxiolytique de la L-théanine a été attribué à un effet sur les concentrations de
dopamine et de sérotonine dans le cerveau [3]. On a aussi remarqué que la L-théanine
pouvait augmenter l'activité des ondes cérébrales alpha chez les humains, suscitant un
état à la fois de relaxation mais aussi attentif [2][3]. Nombre de ces effets peuvent être
constatés environ 30 à 40 minutes après consommation, et les concentrations
plasmatiques maximales ont été mesurées entre 32 et 50 minutes après ingestion [3].
 

Les bienfaits de la L-théanine sur la cognition, l'attention et la mémoire

La recherche actuelle a démontré que la L-théanine a des effets sur le système
glutamatergique et augmente l'activité dopaminergique chez les animaux [8]. Ces
effets combinés peuvent être responsables de l'amélioration cognitive constatée
par les études sur l'apprentissage et la mémoire d'animaux de laboratoire.

L'attention se définit en général comme la capacité à gérer efficacement une grande
quantité de données sensorielles et cognitives reçues en continu par le système
nerveux, tout en se concentrant sur des informations précises et pertinentes [2]. Elle
peut être mesurée objectivement par la rapidité d'une réponse et le nombre de
réponses correctes et/ou exactes [2].

 La combinaison de L-   théanine et de caféine   a été proposée comme   facteur clé dans la   modulation de   l'attention. Une tasse   de thé contient   approximativement 35   à 60 mg de caféine et
 5 à 23 mg de théanine   [2]. La caféine   antagonise les   récepteurs de   l'adénosine, entraînant   une augmentation   potentielle de   neurotransmission.
 Son effet sur le   système dopaminergique peut aussi susciter l'éveil et favoriser des processus attentionnels de
niveau plus élevé [2].

Une étude a comparé l'effet sur la cognition de 50 mg de caféine avec et sans 100 mg
de L-thénanine, en mesurant la rapidité de traitement d'informations visuelles, le
changement d'attention et la reconnaissance de mots [9]. Cette étude a montré que la
caféine améliorait la vigilance du sujet après 60 minutes, et la précision du changement
d'attention après 90 minutes. En outre, la combinaison de théanine et de caféine
améliorait la rapidité et la précision de la performance intellectuelle, tout en réduisant la
susceptibilité aux distractions [9].

Une autre étude a montré qu'une dose de 150 mg de caféine améliorait : le temps 
de réaction à l'évaluation numérique des fonctions attentionnelles, la précision du
traitement rapide des informations visuelles, et la "fatigue mentale" constatée par les
sujets [10]. En combinant cette caféine à 250 mg de L-théanine, les chercheurs ont
rapporté que les participants accéléraient leur réactivité générale, leur mémoire de
travail pour le traitement numérique, et amélioraient leur précision de vérification de
phrases [10].

Dans le cadre de ses effets sur la neurotransmission, la L-théanine s'est révélée aussi
avoir des bienfaits cérébro-protecteurs. La recherche a montré que la L-théanine
pouvait prévenir la mort cellulaire suite à un accident ischémique transitoire, ce qui
peut être dû à sa capacité à moduler les voies glutaminergiques [11]. Spécifiquement,
la L-théanine agit sur les transporteurs de glutamine afin d’inhiber le transport de
glutamine extracellulaire dans les neurones [11]. Cela atténuerait les réponses de
surexcitation lors d'exposition à un stimulus stressant. Une étude sur des personnes
âgées ayant un dysfonctionnement cognitif léger, a montré une légère amélioration des
paramètres cognitifs avec l'équivalent de 50 mg de théanine délivrée sous forme de
poudre de thé vert [11].
 

Conclusions

Les effets de neuroprotection et d'amélioration du
temps de réaction et
du traitement de l'information peuvent susciter de nouvelles études dans les domaines de la
cognition, quand celle-
ci est diminuée ou problématique. La L-théanine ou la combinaison de L-théanine et de caféine présentes dans le thé vert, peuvent produire des
effets positifs conséquents chez : les personnes âgées ayant une légère baisse de cognition,
les étudiant(e)s ayant des difficultés à passer des tests à cause de l'anxiété et des
problèmes de concentration, et chez les personnes en situation de travail stressantes qui
ont des difficultés à traiter plusieurs tâches à la fois et à se concentrer sur des tâches quand
le lieu de travail présente un niveau de stress élevé. De futures recherches sont nécessaires,
mais les multiples indications possibles de la L-théanine sont prometteuses en termes de
thérapies liées à l'anxiété et à la cognition. Il est intéressant de noter que la L-théanine se
mesure dans le sérum, dans l'heure qui suit sa consommation, et génère des effets rapides
pouvant survenir dès 30 minutes après absorption. Cela fait de la L-théanine, et du thé vert
en général, un agent thérapeutique sérieux et prometteur, en plus des nombreux bienfaits
sur la santé que possède par ailleurs le thé vert quand il est consommé régulièrement.

 

Références

1. Wang, D., et al. “Theanine: the unique amino acid in the tea plant as an oral
    hepatoprotective agent” Asia Pac J Clin Nutr. Vol. 26, No. 3, (2017): 384-391

2. Einother, S.J., and Martens, V.E. “Acute effects of tea consumption on attention
    and mood” Am J Clin Nutr. Vol. 98, No. 6 Suppl. (2013): 1700S-1708S

3. Yoto, A., et al. “Effects of L-theanine or caffeine intake on changes in blood
    pressure under physical and psychological stresses” J Physiol Anthropol. Vol.
    31 (2012): 28

4. Ota, M., et al. “Effect of L-theanine on sensorimotor gating in healthy human
    subjects” Psychiatry Clin Neurosci. Vol. 68, No. 5 (2014): 337-43

5. Lardner, A.L. “Neurobiological effects of the green tea constituent theanine and
    its potential role in the treatment of psychiatric and neurodegenerative disorders”
    Nutr Neurosci. Vol. 17, No. 4 (2014): 145-55

6. Kimura, K., et al. “L-theanine reduces psychological and physiological stress
    responses” Biol Psychol. Vol. 74, No. 1 (2007): 39-45

7. Ota, M., et al. “Effect of L-theanine on glutamatergic function in patients with
    schizophrenia” Acta Neuropsychiatr. Vol. 27, No. 5 (2015): 291-6

8. Dodd, F.L., et al. “A double-blind, placebo-controlled study evaluation the effects
    of caffeine and L-theanine both alone and in combination on cerebral blood flow,
    cognition and mood.” Psychopharmacology (Berl) Vol. 232, No. 14 (2015):
    2563-76

9. Owen, G.N., et al. “The combined effects of L-theanine and caffeine on cognitive
    performance and mood” Nutr Neurosci. Vol. 11, No. 4 (2008): 193-8

10. Haskell, C.F., et al. “The effects of L-theanine, caffeine and their combination on
      cognition and mood” Biol Psychol. Vol. 77, No. 2 (2008): 113-22

11. Kakuda, T. “Neuroprotective effects of theanine and its preventive effects on
      cognitive dysfunction” Pharmacol Res. Vol. 64, No. 2 (2011): 162-8