Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Santé

Stress et digestion : quel lien ?


Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est une menace contre l’équilibre intérieur (homéostasie) de notre corps. Les manifestations pathologiques du stress telles que l’anxiété, la dépression, l’hypertension, l’indigestion, le reflux gastrique ou encore l’ulcère gastro-duodénal, peuvent être interprétés comme une conséquence de l’incapacité de l’organisme à conserver son équilibre face à des stimuli internes ou externes. Le stress perturbe la digestion, diminue l’activité immunitaire et affecte l’humeur (anxiété et dépression). Puisque la santé (et la maladie !) commence dans l’intestin, nous allons donc nous intéresser à la digestion.  
 

Le stress et le lien entre le cerveau et l’intestin :

L’impact du stress sur la santé est bien étudié et documenté. Dans notre estomac et dans notre intestin, un important réseau nerveux produit en permanence des substances chimiques en réaction aux signaux de l’environnement, aussi bien internes qu’externes. Des substances telles que la sérotonine sont fabriquées dans l’intestin avant d’être envoyées dans le cerveau. En l’occurrence, quand notre cerveau reçoit la sérotonine, il se sent tout de suite mieux : « ah, tout va bien, je peux me détendre ! ». C’est pour cette raison que l’intestin est appelé le « deuxième cerveau », et la recherche médicale met en évidence les nombreuses façons dont le stress interfère avec la digestion.


Symptômes d’une dégradation de l’activité digestive

  • Ballonnements, gaz ;
  • Syndrome du côlon irritable (SCI) ;
  • Constipation et diarrhée ;
  • Douleurs ou malaises intestinaux ;
  • Fatigue ;
  • Déséquilibres glycémiques (perçus comme des fringales alimentaires ou des troubles émotifs en cas de retard ou d’omission d’un repas) ;
  • Intolérances alimentaires, « intestin perméable », voire prise de poids

Ces symptômes interfèrent avec la qualité de la vie quotidienne, en témoignent les principaux motifs de consultation médicale que sont les douleurs abdominales et les problèmes digestifs.
 

Comment tous ces symptômes peuvent-ils être provoqués par le stress ?

Une étude menée auprès des soignants de patients atteints d’une tumeur au cerveau a révélé que, même en l’absence d’hormones spécifiques du stress (adrénaline et cortisol produits par les surrénales), il est possible de mesurer la réponse au stress grâce aux globules blancs (cellules immunitaires). L’étude a montré que les monocytes (des globules blancs), sous l’influence du stress, devenaient résistants à d’autres hormones surrénales, les glucocorticoïdes ; or ceux-ci sont des anti-inflammatoires naturels pour l’organisme. La résistance aux glucocorticoïdes entraine par ailleurs l’activation de substances pro-inflammatoires telles que les NF-κB.

Une autre étude a montré que les principales fonctions intestinales : digestion, absorption, et fonction barrière, sont dégradés du fait de l’inflammation ; par exemple dans le cas d’une inflammation chronique qui provoque des lésions de la muqueuse intestinale.

Ce qu’il faut retenir : Le stress favorise l’action de substances inflammatoires et limite celle des anti-inflammatoires naturels. L’inflammation altère l’activité digestive en interférant avec la digestion (décomposition des aliments en molécules), l’absorption et la fonction barrière.


Comment atténuer la réaction au stress ?


Prenez votre temps avant de manger

Soyez reconnaissant du repas que vous allez prendre. Prenez quelques minutes pour établir un lien entre votre existence et la nourriture que vous allez manger. D’un point de vue scientifique, cette action vous aide à sortir du mode sympathique (la réponse au stress) et prépare votre corps au mode parasympathique (le repos et la digestion).
 

Les toniques nerveux à base de plantes

Des plantes ayant une action légère sur le système nerveux (toniques nerveux) agissent sur les troubles digestifs liés au stress, et peuvent être prises quotidiennement en infusion, sans risque, tout au long de la journée.

Cataire (Nepeta cataria) : Antispasmodique léger permettant d’atténuer la douleur des crampes digestives.

Camomille (Matricaria recutita) : Calme les coliques digestives et l’irritabilité.

Menthe poivrée (Mentha piperita) : Son huile essentielle aide à soulager les gaz et les symptômes du SCI.


Les anti-inflammatoires végétaux

Les racines de curcuma et de gingembre sont utilisées à cet effet en médecine ayurvédique depuis des milliers d’années.

Faites-en une décoction (extraction par ébullition) à boire pour rompre le cycle inflammatoire.


Les nutriments

La recherche a mis en évidence certains nutriments permettant de protéger et/ou réparer la muqueuse intestinale des lésions provoquées par l’inflammation.

 

Références

1. A Functional Genomic Fingerprint of Chronic Stress in Humans: Blunted Glucocorticoid
and Increased NF-κB Signaling.

2. Biological Psychiatry. Volume 64, Issue 4, 15 August 2008, Pages 266-272 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0006322308003612

3.Inflammation and intestinal function: where does it start and what does it mean?
JPEN J Parenter Enteral Nutr. 2008 Nov-Dec;32(6):648-50.
doi: 10.1177/0148607108325177.

 

Angeli Chitale, BSc, ND 

Dre Angeli Chitale est diplômée en biologie moléculaire
et en génétique de l’Université du Queen’s, et possède
un doctorat en naturopathie. Elle a par ailleurs suivi des
enseignements en endocrinologie, plus particulièrement
pour les traitements des pathologies de la thyroïde et de
l’infertilité. Elle base son approche du traitement des
maladies chroniques sur les médecines intégrée et naturelle.
www.restorativemedicine.ca