Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Santé

Pourquoi choisir un écran solaire naturel ?

Éviter les ingrédients potentiellement dangereux.

Les écrans solaires naturels sont simples. Ils contiennent de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane pour créer une barrière physique sur votre peau afin de bloquer et de refléter les rayons UVA et UVB.

Les filtres solaires chimiques contiennent plutôt une combinai­son de plusieurs filtres chimiques pour absorber les rayons UV et les convertir en chaleur. Pour ce faire, un écran solaire chimique typique nécessite un cocktail de trois à cinq différents types de filtres chimiques potentiellement dangereux — avobenzone, homosalate, octisalate, octocrylène, et oxybenzone —, et en grandes quantités. En fait, de nombreux écrans solaires chimiques contiennent plus de 20 % de filtres chimiques.

Pourquoi faut-il éviter les écrans solaires chimiques ?

1. Ils peuvent irriter la peau. Certains filtres chimiques peuvent provoquer une dermatite de contact chez certaines personnes, ce qui entraine éruptions, démangeaisons, cloques et bosses rouges.

2. Ils peuvent pénétrer votre peau et circuler dans votre corps. Il est démontré que de nombreux filtres chimiques peuvent pénétrer la peau à un certain degré [1] . Une fois dans votre corps, ils peuvent s’introduire dans la circulation sanguine. Il n’est donc pas sur-prenant que les écrans solaires chimiques se retrouvent dans le sang humain, l’urine, et le lait maternel. Une étude a détecté de l’oxybenzone dans plus de 96 % des 2500 enfants et adultes testés [2] .

3. Certains écrans solaires chimiques seraient des perturbateurs hormonaux. Certains filtres solaires chimiques peuvent imiter les hormones humaines [3] . Les perturbateurs hormonaux peuvent causer des anomalies congénitales ou des anomalies de croissance chez les enfants, et contribuer au développement du cancer. Il pourrait y avoir un lien entre une concentration élevée d’oxybenzone dans le corps et un risque d’augmen-tation de l’endométriose ainsi qu’un poids moins élevé à la naissance chez les filles [4] .

4. Ils sont mauvais pour l’envi-ronnement. Les écrans solaires chimiques ordinaires tuent ou blanchissent les coraux, même à faible concentration.

5. De nombreux filtres solaires chimiques contiennent aussi d’autres produits chimiques indésirables. Non seulement peuvent-ils contenir plus de 20 % de filtres chimiques, mais aussi des parfums artificiels, des agents de conservation chimiques, et des polymères synthétiques. D’autres pro-duits chimiques couramment présents dans les écrans solaires et à éviter sont les copolymères acrylates/octylacrylamide, le butane, le diéthyl-2,6‑naphtalate, le diméthicone, le méthylpara-bène, les PEGs, le phénoxy-éthanol, et la triéthanolamine.

Les écrans solaires naturels ne sont pas tous créés égaux

Vous pouvez éviter les filtres chimiques en choisissant un écran solaire contenant de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane naturels, mais cela ne garantit pas qu’il est 100 % naturel ! De nombreux écrans solaires prétendant être « naturels » contiennent encore des produits chimiques potentiellement nocifs.

Pour être vraiment naturel, l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane ne doivent pas être recouverts de produits chimiques tels le silicone, ni être micronisés en nanoparticules. Aussi, la formulation de base ne doit pas contenir d’autres produits chimiques tels que des parfums artificiels ou agents de conservations chimiques. Au lieu de cela, un écran solaire naturel contiendra des ingrédients non chimiques supplémentaires qui sont bénéfiques pour votre peau.

Pour vous assurer qu’un écran solaire naturel soit vraiment ce qu’il prétend être, il doit être certifié par un certificateur tiers indépendant de bonne réputation. Cela garantit l’authenticité du produit. Alors, faites vos devoirs et lisez l’étiquette des produits qui prétendent être 100 % naturels.

http://www.cdc.gov/biomonitoring/Benzophenone-3_BiomonitoringSummary.html

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2453157/

http://www.ewg.org/2015sunscreen/report/the-trouble- with-sunscreen- chemicals/

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3352028/

 

Alain Ménard

Ce microbiologiste a fondé, avec la biochimiste Keren Clark, la compagnie The Green Beaver. Avec leur nouvelle famille en tête, ils ont quitté l’industrie chimique pour créer des produits naturels plus sains.