Contactez-nous : 1 800 268-9486
Page d’accueil > Mode de vie et Bienêtre

Allergies et sensibilités alimentaires: voyager en toute sécurité

 

 

L’école est terminée et l’été est là ! On peut maintenant se laisser aller à ne rien faire, aux plaisirs en famille, et — bien sûr — au voyage.

Si vous aimez camper, visiter la famille, voyager en voiture, ou encore explorer de nouvelles destinations autour du monde, mais que vous êtes comme moi ou que vous avez des proches qui souffrent d’allergies alimentaires, de maladie cœliaque, ou de toute autre sensibilité, vous savez que ces simples plaisirs vagabonds sont dès lors tout sauf simples.

Malheureusement, beaucoup de ceux qui vivent avec des restrictions alimentaires ressentent de grandes difficultés à voyager librement, comme une « personne normale ». Elles ont souvent l’impression que leurs possibilités d’aventure et de découverte seraient ruinées par le manque de choix alimentaires surs et qui ne contiennent pas d’ingrédients qui mettraient leur santé en grave danger.

Je connais bien cette peur qui limite la liberté de voyager, mais j’ai pu trouver comment la surmonter en m’informant et en me préparant adéquatement.

 

Partager mes connaissances

J’ai personnellement appris, ou entendu d’autres personnes dont la vie a aussi été touchée par les sensibilités alimentaires, des trucs et astuces que j’aimerais partager avec vous. Ces quelques informations seront pour vous des ressources utiles qui, je l’espère, rendront plus sures et plus faciles vos pérégrinations autour du monde, même si vous vivez avec des allergies alimentaires, la maladie cœliaque, ou d’autres restrictions alimentaires.

Ne soyez pas timide ! La communication est cruciale

Faites savoir ce dont vous avez besoin : Personne ne peut ou ne pourra vous accommoder s’il ne sait pas que vous avez des besoins diététiques particuliers. La plupart des gens veulent vous aider et ne souhaitent pas vous voir malade. Ils ont donc besoin de bien comprendre ce qu’il faut faire pour assurer votre sécurité.

Soyez patient et clair : Soyez patient auprès de ceux dont vous cherchez de l’aide. Bien que de plus en plus de gens prennent conscience des allergies et d’autres problèmes alimentaires, la plupart ne comprennent pas les délicates nuances et le degré de risques associés à la contamination croisée. Souvent, ils n’ont pas connaissance des sources cachées d’aliments déclencheurs, notamment dans de nombreux condiments, thés, et additifs.

Prenez-vous d'avance : Lorsque vous sollicitez vos accommodements — que ce soit dans les restaurants, une compagnie aérienne, les hôtels, les amis, ou la famille qui vous accueillent — veillez à leur laisser suffisamment de temps pour se préparer et pour adapter leurs services.

Imprimez des Cartes-restos : Les cartes-restos de l’organisation FARE (Food Allergy Research & Education ; https://www.foodallergy.org/chef-card-french) sont maintenant disponibles dans plus de 10 langues, ce qui facilite la communication avec vos hôtes, les restaurants, les compagnies aériennes, etc. au sujet de vos restrictions alimentaires. Imprimez des copies afin de les donner à ceux qui vous servent.

 

Voyages en avion

Avant de vous rendre à l’aéroport, prenez un bon repas. Apportez de quoi vous sustenter à l’aéroport, ainsi que de la nourriture qui vous sera permise dans l’avion.

Apportez votre propre nourriture pour le trajet dans l’avion, en vous assurant d’ajouter un supplément en cas de retards, d’escales, ou d’accidents. Les collations et les repas de voyage non périssables peuvent être des options faciles. Je n’ai réalisé qu’après mon voyage en Chine que l’on est autorisé à apporter sa nourriture personnelle dans l’avion, même des repas faits maison ou des fruits et légumes frais, tant qu’ils ne contiennent pas plus de 100 ml (3,4 oz) de liquides. Vous pourriez par exemple emporter hummus, sandwichs, salade, noix, fruits et légumes coupés, pizza, etc., même si vous devrez les déclarer ou passer par des vérifications supplémentaires.

Soyez courtois avec le personnel de bord, et aidez-les à comprendre la nature de vos besoins spéciaux en matière de voyage. Exprimez votre satisfaction pour leurs efforts d’adaptation.

 

Conseils et considérations nutritionnels — où que vous voyagiez

Faites vos propres repas

Planifiez et empaquetez pour votre voyage des collations et des repas surs, afin que vous puissiez disposer lors de votre séjour d’options rapides et faciles, où que vous soyez.

Les bols, les ustensiles, et autres articles de cuisine pliables peuvent être de merveilleuses options peu encombrantes et commodes à transporter.

Prévoyez d’emballer au moins un sac de nourriture supplémentaire, suffisamment pour le début de votre voyage jusqu’à ce que vous ayez l’occasion de vous rendre aux stands de produits locaux et aux épiceries de la région où vous vous trouverez.

Planifiez un détour à l’épicerie juste après votre arrivée à destination, et achetez-y des fruits et légumes frais à consommer en voyageant.

Sachez que peu importe où vous voyagez, il est peu probable que vous dégotiez les mêmes choix d’aliments non périssables que vous avez l’habitude de trouver chez vous. Il peut donc être plus difficile de trouver de la nourriture saine pour vous et votre famille. Souvent même, les fabricants utilisent des ingrédients différents lorsqu’ils produisent de la nourriture dans d’autres pays. Assurez-vous de lire les étiquettes, même si vous les pensez identiques à celles des produits que vous achetez habituellement à la maison. Généralement, les produits frais sont facilement accessibles.

Toutefois, même si vous lisez les étiquettes, sachez que les lois sur l’étiquetage des aliments varient d’un pays à l’autre. Lorsque vous voyagez, il devient donc encore plus pertinent, voire important, d’acheter autant de nourriture biologique locale que possible.

 

 

Souper à l’extérieur

Quand vous vivez avec des allergies et des sensibilités alimentaires, il est souvent difficile de trouver des endroits pour souper. Lorsque vous voyagez, surtout dans les endroits où vous ne parlez pas la langue, il est particulièrement risqué de manger au restaurant. Toutefois, si vous effectuez vos recherches et si vous prenez les précautions appropriées, vous pourrez peut-être repérer des alternatives de restauration sures.

Faites des recherches en ligne sur les établissements et les chaines de restaurants qui proposent des menus sans allergènes et des politiques de restauration exempte de contamination croisée.

Contactez les restaurants potentiels et renseignez-vous sur leurs pratiques de cuisine lorsqu’ils reçoivent des demandes diététiques spéciales : notamment l’utilisation d’ustensiles spéciaux, de planches de préparation, de méthodes de nettoyage, etc. Aussi, faites-leur savoir la nature de vos sensibilités alimentaires.

À votre arrivée, demandez à ce que soit donnée au chef cuisinier votre Carte du Chef FARE. D’après mon expérience, les chefs apprécient de pouvoir échanger avec leurs hôtes au sujet des restrictions alimentaires, et ils sont souvent enthousiastes face à l’opportunité et au défi de créer quelque chose de spécial pour vous.

Évitez les buffets, les bars à salade, les desserts, et les fritures, car les risques d’exposition aux allergènes communs et de contamination croisée sont très élevés.

Si vous vous sentez mal à l’aise, si vous doutez que l’établissement où vous vous trouvez prenne les précautions appropriées, ou que la gravité de votre restriction alimentaire ne soit pas entièrement comprise, il est sage d’écouter votre intuition : trouvez alors d’autres endroits où manger et obtenir des ingrédients pour faire la cuisine vous-même. Faites confiance à votre ventre !

Ayez toujours avec vous des aliments « de sécurité », au cas où ne soit pas disponible une nourriture que vous pouvez manger en toute confiance.

Assurez-vous d’exprimer votre gratitude envers les hôteliers attentionnés qui ont le souci de votre personne et qui font les efforts nécessaires à vos besoins diététiques particuliers.

 

Tout cela en vaut la peine

Personne n’a jamais dit que voyager avec des sensibilités alimentaires est pratique, ou qu’elles permettent de voyager léger. Bien au contraire, cela nécessite inévitablement un changement de mentalité et un sens accru de l’attention. Cependant, si vous vous préparez mentalement et concrètement afin de profiter de la liberté que procure le voyage, même avec des restrictions alimentaires, cela en vaudra la peine. Une fois que vous vous serez affranchi de ce sentiment d’être dépassé par mille considérations de sécurité, vous pourrez reprendre confiance en vous et voyager à nouveau.

 

Theresa Nicassio, PhD, Psychologue
 

Theresa est psychologue, éducatrice en nutrition Raw-Food,
et auteur du livre de recettes primé YUM: Plant-Based
Recipes for a Gluten-Free Diet
.

yumfoodforliving.com