Page d’accueil > Naturopathic Currents

Nootropes naturels — Parce que nous avons tous besoin d’un stimulant !


En ce qui concerne les niveaux d’énergie, l’humeur, la mémoire et la concentration,
tout le monde a ses bons et ses mauvais jours. Mais quand les mauvais jours
semblent prendre l’ascendant sur les bons jours, c’est peut-être un signe que notre
corps nous appelle à l’aide.

Les nootropes sont des substances destinées à soutenir ou améliorer les fonctions
cognitives, comme la mémoire, la concentration, l’attention et l’apprentissage. Dans
le monde de la naturopathie, ces substances sont souvent utilisées sous forme de
suppléments complémentaires aux traitements de la dépression, de la maladie de
Parkinson, de la maladie d’Alzheimer et du TDAH. Les étudiant(e)s les considèrent
particulièrement efficaces en périodes d’examens stressants, quand la fatigue et le
burnout se font sentir. Les employé(e)s surmené(e)s et les personnes très stressées
profitent des bienfaits des stimulants cérébraux quand ils travaillent tard ou voyagent
longtemps et/ou souvent. Et bien sûr, notre population âgée considère souvent que
leurs avantages sont précieux pour traiter et prévenir une maladie chronique.

Beaucoup de ces agents nootropes agissent aussi au niveau physique, favorisant
la circulation du sang, l’oxygénation des muscles et la production efficace d’énergie
dans chaque cellule. Ces composés améliorent le fonctionnement du cerveau et
vous en prenez probablement un chaque jour sans même le savoir ! Ils sont bien
plus courants qu’on ne le pense, et vous en avez peut-être déjà dans votre armoire
à pharmacie.
 

 CAFÉINE

 Nous savons que
 c’est un stimulant   puissant qui atteint
 le cerveau dans les
 40 minutes suivant
 sa consommation,
 et qui aide à réduire
 la fatigue. Mais la
 caféine est aussi 
 bénéfique à la
 forme physique :
 elle améliore
 l’endurance et la performance athlétique. Des données probantes suggèrent que la caféine peut réduire
le risque de maladie de Parkinson et peut être bénéfique pour atténuer la dépression et
le stress chez certaines personnes (1). Mais ne vous précipitez pas chez Starbucks pour
autant ! car on trouve de la caféine dans de nombreuses boissons et aliments autres que
le café. Ces alternatives sont entre autres le yerba mate (Ilex paraguariensis), certaines
boissons non alcoolisées, le thé noir et le chocolat noir. Souvenez-vous que la caféine
reste une drogue et qu’elle doit être utilisée avec modération pour éviter l’irritabilité,
l’anxiété, l’insomnie et la déshydratation.

 

ACIDES GRAS OMÉGA 3

Vous en prenez peut-être déjà et, si ce n’est pas le cas, vous en avez probablement
quelque part dans la cuisine. Les acides gras oméga-3 se trouvent dans beaucoup
de produits de la mer, comme le saumon, le hareng et le maquereau, mais aussi en
plus petites quantités dans les noix, le soja et les graines de lin. Pour être plus
spécifique, l’AEP (acide eicosapentaénoïque – EPA en anglais) et l’ADH (acide 
docosahexaénoïque – DHA en anglais) sont les oméga-3 importants qu’il faut
rechercher car des études ont montré qu’ils présentaient de nombreux bienfaits sur
la santé. L’AEP peut retarder le déclin cognitif chez les personnes âgées et réduire
l’inflammation systémique (2). L’ADH est important dans le développement du
cerveau et de la moelle épinière, ce qui en fait un élément essentiel pour les régimes
et la supplémentation pédiatriques ; et un nutriment crucial de prévention des maladies
neurologiques liées au vieillissement (3). Des données probantes indiquent que ces
deux nutriments importants favorisent la communication intercellulaire et améliorent la
fonction cellulaire. Vous pouvez choisir de les prendre sous forme liquide ou en gélules.
Ce sont des nootropes incontournables !
 

GINKGO BILOBA

C’est une plante ancienne utilisée en médecine chinoise,
qui est aujourd’hui devenue le remède naturel le plus couramment utilisé
pour la mémoire et
la santé du cerveau.
Le ginkgo agit en
dilatant les vaisseaux sanguins, ce qui augmente le débit sanguin, non seulement vers le cerveau, mais aussi vers tous les organes et les muscles du corps (1). Le ginkgo permet donc d’améliorer la mémoire à court terme et la cognition, tout en équilibrant l’humeur et les émotions (4). Pour obtenir de meilleurs effets, utilisez du ginkgo avec d’autres nootropes et laissez passer au moins 4 à 6 semaines pour qu’il fasse effet.
 

ACÉTYL-L-CARNITINE    

Cet antioxydant bien connu peut aider à augmenter l’énergie corporelle par les mitochondries, les centrales énergétiques de chaque cellule. L’acétyl-L-carnitine est
fabriquée naturellement par le corps, mais ceux qui cherchent à améliorer leur mémoire
et leur attention la prennent souvent concentrée en complément alimentaire. Elle est
utilisée dans la gestion des premiers stades de la maladie d’Alzheimer et de la démence,
en raison des améliorations neurologiques qu’elle induit, et documentées dans plusieurs
études cliniques (5). La recherche a aussi démontré un effet protecteur de
l’acétyl-L-carnitine sur les cellules nerveuses et musculaires. Cette propriété s’avère
particulièrement importante dans la gestion des maladies dégénératives, tel Alzheimer
ou Parkinson, qui progressent du fait de perturbations cellulaires neurotoxiques (6).
 

ACIDE ALPHA LIPOÏQUE (ALA en anglais)

De même que l’acétyl-L-carnitine, l’ALA est un puissant antioxydant qui améliore
l’efficacité de la production énergétique dans les mitochondries. En fait, l’ALA
s'accorde très bien avec d’autres agents nootropes et est souvent administré avec
de l’acétyl-L-carnitine pour améliorer la fonction cognitive et l’énergie (1). Lorsqu’il
est associé à des acides gras oméga-3, l’ALA aide à ralentir les déclins cognitif et
fonctionnel chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (7), mais
comme pour tout, la dose et la qualité des compléments influent grandement sur
son efficacité. Vous pouvez obtenir de l’ALA à partir d’aliments comme les épinards,
les brocolis, les ignames, les pommes de terre et les tomates, mais les quantités
sont trop faibles pour constater des effets significatifs. N’hésitez donc pas à en parler
à votre professionnel (le) de soins de santé pour vous assurer d’obtenir les bienfaits
optimaux de votre ALA.

 

 VITAMINE B12

 C’est peut-être
 la vitamine la plus
 importante pour le
 système nerveux,
 mais elle est   malheureusement la   plus difficile à
 absorber par le tube
 digestif, en
 l’occurrence de la   population
 canadienne. La   vitamine B12 se
 trouve dans les viandes et les produits de la mer, mais elle est aussi fabriquée par des bactéries endémiques amies du corps humain. Elle a un rôle clé dans la production de neurotransmetteurs (les messagers chimiques du cerveau), dans la formation de la
gaine de myéline (la couche de protection de chaque nerf), et dans le développement
de globules rouges (qui transportent l’oxygène dans le corps humain) (1). La vitamine
B12 sert essentiellement à favoriser une transmission rapide des signaux le long des
nerfs et augmente la quantité d’oxygène apportée aux tissus. Elle joue aussi un grand
rôle dans l’équilibre de l’humeur et le métabolisme du cholestérol, qui lorsqu’en état
morbide bénéficient grandement de cette vitamine incroyable. Même avec une
alimentation équilibrée contenant des aliments riches en vitamine B12, des quantités
inappropriées d’acide gastrique ou une inflammation excessive du tractus gastro-
intestinal peuvent affecter son absorption. De plus, les personnes traitées pour reflux
gastrique avec un inhibiteur de pompe à protons (IPP), ou pour le diabète avec de la
Métformine, ont un risque accru de carence en vitamine B12. Les signes de carence
comprennent : fatigue, souffle court, engourdissement et picotements, cerveau
embrumé (brain fog), confusion mentale et démence surtout chez les personnes
âgées (8).
 

BACOPA MONNIERI

Cette plante de la pharmacopée indienne est un remède ayurvédique utilisé depuis
des siècles pour améliorer l’apprentissage et la fonction cognitive. Deux composés
importants : la brahmine et l’herpestine, sont responsables de son efficacité 
démontrée chez les personnes âgées souffrant d’amnésie et de maladie
d’Alzheimer (1). Dans certaines régions de l’Inde, le Bacopa est consommé
régulièrement sous forme de thé ou d’huile et ses effets bénéfiques profitent à la
population gériatrique. La prudence s’impose quant à la consommation de cette
plante à long terme, car les niveaux de lipides sanguins peuvent augmenter, et
donc accroître le risque de maladie cardiovasculaire. Une étude sur des personnes
saines prenant du Bacopa a montré des améliorations du traitement des informations
visuelles, de l’apprentissage et de la mémoire comparé à des personnes qui n’avaient
rien pris. Mis à part ses effets nootropes, la Bacopa peut atténuer l’inflammation,
soutenir le muscle cardiaque et réduire l’anxiété.
 

GINGEMBRE

Le gingembre (Zingiber officinale) est une épice possédant de
nombreux bienfaits. Beaucoup de gens utilisent la poudre
sèche ou la racine
fraîche pour cuisiner,
mais ce n’est souvent
pas suffisant pour constater ses véritables effets. La recherche existante sur le gingembre et la mémoire concerne principalement la population âgée de plus de 80 ans,
mais une étude menée sur des femmes d’âge moyen a aussi montré une amélioration
conséquente de la mémoire au travail en prenant du gingembre pendant 2 mois (9).
Le gingembre a une action antioxydante puissante, ce qui en fait une plante excellente
pour beaucoup de problèmes de santé, comme les maladies cardiovasculaires et le
risque d’infarctus. Mis à part ses effets nootropes, le gingembre est une forme accessible
et polyvalente de remède pour le système immunitaire, les problèmes de santé des
femmes et la digestion. Prenez un verre de thé au gingembre, ajoutez du citron et du
miel et vous obtenez une boisson excellente pour améliorer le fonctionnement du
cerveau !

Si vous envisagez de prendre des nootropes ou d’en conseiller à quelqu’un, veillez à
toujours consulter votre professionnel (le) de soins de santé avant de commencer votre
propre régime. Les nootropes ne bénéficient pas à tout le monde, et ils fonctionnent
souvent en combinaisons spécifiques déterminées selon les besoins personnels. Pour
ceux qui souffrent de maladies neurologiques, les doses et combinaisons de ces
nootropes avec d’importants cofacteurs vitaminiques seront un élément clé pour un
protocole de supplémentation réussi. Les docteur(e)s en naturopathie sont longuement
formés pour déterminer l’utilisation appropriée des plantes et des nutriments, tout en
tenant compte des interactions avec d’autres médicaments. Un plan de traitement
sérieux comprend une évaluation de la santé mentale, émotionnelle, digestive et
immunitaire pour une efficacité optimale. Ces éléments doivent tous être étudiés
avant de commencer un nouveau protocole de supplémentation.

 

Références

  1. Pranav, J. (2013) A Review on Natural Memory Enhancers (Nootropics). UJEAS
    (01, 01), P 8-18.
  2. Igennus Healthcare Solutions (2017) Retrieved from:
    https://igennus.com/nutrition/omega-3-science/epa-vs-dha/
  3. Innis (2007) Dietary (n-3) Fatty Acids and Brain Development. J. Nutr. April 2007.
    Vol 137 No. 4 855–859
  4. Birks, J. Grimley Evans, J. (2002) Gingko Biloba for Cognitive Impairment and
    Dementia. Retrieved from
    http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD003120/full
  5. Montgomery, S. Thal, L. Amrein, R. (2003) Meta-analysis of double blind randomized
    controlled clinical trials of acetyl-L-carnitine versus placebo in the treatment of mild
    cognitive impairment and mild Alzheimer’s disease. International Clinical
    Psychopharmacology: March 2003 - Volume 18 - Issue 2 - pp 61-71
  6.  Vimani, et al. (1995) Protective actions of l-carnitine and acetyl-l-carnitine on the
    neurotoxicity evoked by mitochondrial uncoupling or inhibitors.
    ttps://doi.org/10.1016/S1043-6618(05)80044-1
  7. Shinto, L. et al. (2013) A randomized placebo-controlled pilot trial of omega-3 fatty
    acids and alpha lipoic acid in Alzheimer’s disease. Journal of Alzheimer's Disease,
    vol. 38, no. 1, pp. 111–120, 2014
  8. Skerrett, P (2003). Vitamin B12 deficiency can be sneaky, harmful. Retreived from https://www.health.harvard.edu/blog/vitamin-b12-deficiency-can-be-sneaky-harmful-201301105780
  9. Saenghong, N et al. Zingiber officinale improves Cognitive function of the middle-
    aged healthy women. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine.
    Volume 2012 (2012), Article ID 383062, 9 pages

 

 Dre Krysten DeSouza, ND

 Elle aspire à partager son savoir et son expérience avec ses
 patients afin qu'ils puissent prendre en main leur santé et
 trouver un soulagement à leurs maux.
 
 www.desouzanaturopathic.com